• THE DANCING TRUCK

    Le projet

     

    Durant l'été 2021, quatre danseuses de la compagnie italienne Eko Dance International Project (Turin,Italie) ont décidé de relever un défi qui a commencé il y a quelques années, dans un autre contexte, dans un autre monde. Conçu pour des espaces non théâtraux, le projet aborde la question de la réappropriation de l'espace public par les minorités, dessinant sous la direction de Simona Soledad, une danse pour les corps séduits par l'altérité et la richesse des différences.

    The Dancing Truck a parcouru les rues du quartier en enregistrant les mouvements, les gestes et les danses traditionnelles d'une communauté qui rêve de franchir les frontières et qui trouve dans la danse un moment de réconfort et une opportunité de liberté authentique dans un monde postcolonial complexe, plein d'histoire et d'histoires.

     

    Extrait du spectacle

     

    t​​​​​​​​​​​​​​

     

    La genèse 

     

    The Dancing Truck, en tant qu'action participative, est un projet réalisé en novembre 2018 lors d'une résidence artistique de Simona Soledad au Laboratoire Artistique de San Augustin (Lasa) Cuba. A cette occasion, il a été demandé à l'artiste de créer une œuvre qui pourrait se greffer sur  le quartier, avec ses habitants, et qui pourrait servir de ciment social.

    LASA est une structure qui expérimente l'art participatif comme outil d'interaction avec son propre quartier, afin de revaloriser les liens interpersonnels dans une perspective multi-artistique, et d'impliquer activement les habitants et les structures voisines.

    L'idée du Dancing Truck est née en réponse à un besoin réel constaté dans le quartier de San Augustin : « après une première phase de recherche dans laquelle je me suis complètement plongée dans la routine de cette communauté, je me suis vite rendu compte que la meilleure façon d'aborder les gens avec le mouvement et l'art de la danse était d'utiliser un moyen de transport collectif comme « un "safe" and "brave" space où iels pouvaient expérimenter librement le potentiel créatif de leur corps. »

    The Dancing Truck est devenu l'occasion d'emmener la danse là où elle n'arriverait probablement pas, mais aussi de trouver les communautés et les lieux les plus adaptés à ce travail: le camion représentatif du besoin de mouvement, d'itinérance et de dépassement des frontières, est ici utilisé comme symbole et unique décor. Le voyage qui a inspiré ce projet, nous pousse à franchir les barrières entre le spectateur et les performeuses, entre l'espace sacré artistique et celui de la vie quotidienne.

     

    Notre plaidoyer

     

    • Le corps collectif, la communauté, la rue, le contact direct avec le public et la possibilité de retrouver un échange authentique, sans filtre: une rencontre entre pôles, différents mais pas forcément opposés.
    • Le phénomène des nouvelles formes de réappropriation de l'espace public par les contemporains collectifs féministes latino-américain (notamment le Chili-Las Thesis et Mexique-La Yegua-et) a fortement inspiré notre travail
    • Le corps qui revendique le plaisir, qui sanctifie ses propres désirs, qui ne s'interdit pas la rue, la nuit, la politique.

     

    « L’objectif c'est de rapprocher les différentes communautés a la danse et a la performance en tant que forme d'expression universelle ainsi que de donner aux personnes qui rencontreront ce projet l'opportunité d'aborder une autre manière de vivre la ville et le sentiment d'appartenance qui en découle. »

     

    Simona Soledad

     

    Liens vers nos partenaires

     

     

    t

     

    t​​​​​​​

Intervenant(e)s

Simona

Fondatrice de l’asbl No-Body is Wrong, une association qui contribue à la visibilisation et l’accompagnement des corps politiques, en transition et maltraités par notre société. Par le prisme du corps, ainsi qu’une grille de lecture féministe et intersectionnelle, No-Body is Wrong se consacre actuellement aux enjeux rencontrés par les victimes/survivant‧es de violences intimes, mais les également les corps post partum et transgenres.

Qui sommes-nous ?

Nous nous engageons pour un monde inclusif où tous les corps sont respectés et célébrés dans leur diversité. Parce qu’un regard violent enferme physiquement, No-Body Is Wrong contribue à soulager la souffrance des corps maltraités par le regard de la société et à dénoncer ces réalités par la création d’espaces d’échange et d’expression corporelle.

Ils en parlent mieux que nous

  • img intervenante
    Je suis persuadée que la beauté d’un corps en mouvement ne passe pas par sa conformité aux standards de beauté auxquelles la société nous a habituées. Au contraire je crois que la danse doit ouvrir sur une free-zone ou on permet aux corps d’exister dans leur plénitude, avec leur défauts. Il faut commencer à normaliser d'autres formes d’autre corps!” Simona Soledad
  • img intervenante
    La violence est une conduite qui peut prendre la forme d’actes, de mots ou d’omissions selon le niveau de civilisation (la place de la femme ou de l'imaginaire amoureux) du pays auquel on se réfère.
 La manière dans laquelle la femme est traitée dans le couple est un énorme indicateur du degré de développement d'un pays.
  • img intervenante
    Le manque de soins et d'attention de la part de notre société vis à vis des corps trans, queer, non-binaire est aujourd'hui quelque chose qui nous questionne beaucoup. Corps trans, corps queer, si les itinéraires de vie sont singuliers et pluriels, toutes ces personnes paient le prix fort pour vivre pleinement leur véritable identité : rejet, violences, harcèlement... Comment tout ça s'inscrit dans leur corps? Comment guider ces corps dans ce délicat processus de ré-appropriation? Comment les accompagner au mieux dans les différentes transitions?
  • #
    Corps qui défile dans les rues et s'exprime dans toute sa force politique ("Gloriosas" Yeguadas Latinoamericana) Un corps au pas décisif, un corps qui se déshabille ou se déguise sans limites ni pudeur. Un corps qui revendique le plaisir, qui sanctifie ses propres désirs, qui n'interdit pas la rue, la nuit, la politique. Ce dont nous avons besoin, c'est d'un corps nouveau, un corps qui se laisse revêtir par l'histoire, un corps qui embrasse sa propre histoire, et avec elle continue son chemin.

Notre éthique

Dans une dynamique de déconstruction des rapports sociaux entre les sexes, il semble primordial pour No-Body is Wrong de travailler avec toutes les personnes en désaccord avec les idéaux de représentation du corps dans l’espace public. C’est en cela que l’association s’inscrit dans un projet de “genre” et non uniquement un projet de “femmes”.

En savoir plus

Partenaires